Perspectives gorziennes

Accueil À propos Archives Contact

samedi 26 juillet 2014

Edgar Morin, une voie pour éviter le désastre annoncé

EdgarMorin.jpgPar rue89.com le 23 janvier 2011

Entretien avec l’ancien résistant et philosophe qui, dans son livre « La Voie », dresse un constat sévère des maux contemporains.

A 89 ans, Edgar Morin continue de produire une réflexion riche et tournée vers l’avenir. Cet ancien résistant, ex-communiste, sociologue et philosophe, à qui, sans le savoir, Nicolas Sarkozy empruntait il y a quelques années le concept de « politique de civilisation », vient de produire un nouvel ouvrage, « La Voie », dans laquelle il fait à la fois un constat sévère et angoissant des maux de notre époque, et tente de donner quelques pistes pour l’avenir. Entretien

vendredi 25 juillet 2014

Les Feuilles mortes du capitalisme

Harribey.jpg
9 avril 2014, par Jean-Marie Harribey sur France.attac.org

Le capitalisme ne proposera plus jamais de projet émancipateur pour l’humanité. Il n’a plus de fleurs et ses feuilles sont mortes. Telle est la trame de ce livre qui raconte à sa manière la crise et ses soubresauts. Dans une nouvelle enquête policière « Le parfum de la banque en noir », faisant suite au « Mystère de la chambre forte », l’inspecteur H… met au jour les mécanismes financiers qui engloutissent des milliers de milliards de dollars ou d’euros et paralysent toute évolution positive de l’économie, pendant que les gouvernements, inertes ou inféodés à la finance, se décrédibilisent en s’acharnant à imposer l’austérité à leurs peuples.

La suite de l’article

L'éthique du Colibri

ColibrisWW.pngSur le site de Colibris – Mouvement pour la Terre et l’Humanisme

Les crises écologique, économique, sociale et culturelle que nous traversons, les enjeux auxquels nous sommes confrontés sont sans précédent. La course à la croissance et aux profits illimités épuise les ressources, aliène les personnes, affame les peuples, détruit la biodiversité. L’humanité se trouve à un carrefour. L’interdépendance du vivant étant irrévocable, nous sommes appelés, si nous voulons assurer la pérennité et l’épanouissement de l’espèce humaine sur la planète, à profondément et consciemment changer la vision que nous avons du monde et de la société.

La suite de l’article sur le site


mardi 15 juillet 2014

Krishnamurti: l'esprit de coopération

Lettres_aux_Ecoles_vol_1___2_W.jpgExtrait de « Lettres aux écoles » pages 93-94

« Nous devrions prêter une attention très sérieuse, non seulement dans nos écoles, mais aussi comme êtres humains, à notre capacité de travailler ensemble, avec la nature, avec tout ce qui vit sur terre et aussi avec les autres êtres humains. Comme entité sociale, nous existons par nous-mêmes. Nos lois, nos gouvernements, nos religions, tous mettent l’accent sur le fait que l’homme est une entité séparée, ce qui, au cours des siècles, a abouti à ce que l’homme se dresse contre l’homme. Si nous voulons survivre il devient de plus en plus important que s’instaure un esprit de coopération avec l’univers, avec toutes les choses de la terre et de la mer.

Lire la suite...

samedi 12 juillet 2014

La fin de la politique

Politique_par_Miss_Tic-300x250.jpgPar Jean ZIN le 10 juillet 2014 sur jeanzin.fr

Plus la situation est bloquée, et dépourvue de toute perspective, et plus on se croit obligé de proclamer sa radicalité, appeler à l'insurrection et promettre une société idéale refaite à neuf, en rupture totale avec la société précédente et tous les millénaires passés... sans aucune chance, bien sûr, d'aboutir à rien, sinon au pire. Car ces visions exaltées, qui sont récurrentes dans l'histoire et auxquelles je n'ai pas échappé avec ma génération, ne sont pas du tout si innocentes qu'on croit mais répondent bien plutôt à un besoin profond dont les Islamistes nous rappellent le caractère à la fois religieux et criminel, en dépit d'intentions si pures (où, dans leur rêve, il n'y aurait aucune raison de ne pas être de leur côté sauf à être foncièrement mauvais).

La suite de l’article

- page 1 de 290