Perspectives gorziennes

Accueil À propos Archives Contact

dimanche 19 avril 2015

Peut-on changer ce monde?

PierreRabhi.jpegPar Pierre Rabhi le vendredi 21 septembre 2012

Lettre ouverte parue à l'occasion du rendez-vous des 15 et 16 septembre 2012 à l’Espace de la Grande Arche à Paris La Défense autour de l’engagement "Pour une éthique globale", en faveur des principes d’équité et de non-violence.

Lire la lettre


Les propositions de Raoul Vaneigem

samedi 18 avril 2015

L’impossible responsabilité du climat

Par Jean Zin le 14 avril 2015

Comme on le soutenait à l'époque (ce n'est pas l'énergie qui manque) contre ceux qui annonçaient une fin du pétrole imminente (et continuent à y croire!!), la question n’est certes pas du pic pétrolier sans cesse repoussé puisque, tout au contraire, il faudrait garder dans le sol un tiers des réserves pétrolières, la moitié du gaz naturel et 80% du charbon qui s’y trouvent ! Ce serait absolument vital mais paraît pourtant complètement irréaliste. On ne peut pas compter, en tout cas, sur un manque de carburant qui nous ferait entrer dans un monde à la Mad Max, ni se reposer sur cette "apocalypse pétrole" pour des "villes en transition" - et pendant ce temps là les émissions de gaz à effet de serre n'arrêtent pas de monter.

La suite de l’article

Anomalies de la cuve de l’EPR : le Réseau "Sortir du nucléaire" demande l’abandon du chantier

Communiqué du 7 avril 2015

Alors que l’Autorité de sûreté nucléaire rend publiques de dangereuses anomalies dans la fabrication de la cuve du réacteur EPR en construction à Flamanville, le Réseau "Sortir du nucléaire" demande l’abandon immédiat du chantier et des projets de nouveaux réacteurs.

La suite de l'article

Lettre à ceux qui s'en foutent

Par Laurent Chemla le 17 avril 2015 sur Médiapart

Cette fois-ci, c'est à vous, citoyens, que je m'adresse.

Vous qui avez entendu parler d'une certaine "loi sur le renseignement", mais qui vous en foutez.

J'aurais pû, comme beaucoup, revenir sur les débats qui ont conduit nos représentants à voter cette loi délirante, me moquer du faible nombre de députés présents à l'enterrement de l'état de droit, féliciter les 5 qui ont fait leur boulot honnêtement et porter l'opprobre sur un ministre de l'intérieur qui n'a cessé de montrer qu'il n'avait que morgue et mépris pour la très longue liste d'organismes et de personnes - tous bien plus qualifiés que lui - qui critiquaient son texte dans les medias.

À quoi bon ?
La suite de l'article

mardi 14 avril 2015

« Lucrèce reste un antidote puissant contre les religions » (Michel Onfray dans « Cosmos »)

Lucrèce (en latin Titus Lucretius Carus) est un poète philosophe latin du 1er siècle av. J.-C., (peut-être 98-55), auteur d'un seul livre inachevé, le De rerum natura (De la nature des choses, qu’on traduit le plus souvent par De la nature), un long poème passionné qui décrit le monde selon les principes d'Épicure. (Wikipédia)

Extrait de « Cosmos » de Michel Onfray, chapitre 3 « La construction du ciel chrétien » pages 377 à 381.
« Le grand poème de Lucrèce De la nature des choses propose une cosmologie matérialiste, concrète, immanente, antireligieuse qui permet une éthique aux antipodes de l’idéal ascétique chrétien. Contre l’usage métaphorique de la physique qui permet aux chrétiens d’inventer ce ciel rempli de fictions qui conditionnent une vie de renonciation au monde, les matérialistes recourent à la physique pour construire une relation apaisée au monde. Le cosmos épicurien de Lucrèce garantit la sagesse, la paix, l’harmonie, l’ataraxie, la sérénité, la quiétude. Le ciel matérialiste est plein d’occasions de réconciliation avec le cosmos, avec soi, avec les autres, le monde et l’univers.

Lire la suite...

- page 1 de 329