Perspectives gorziennes

Accueil À propos Archives Contact

dimanche 19 octobre 2014

André Gorz : Le communisme de la connaissance

Par André Gorz le 1er août 2011 dans Ecorev

La connaissance, l’information sont par essence des biens communs, qui appartiennent à tout le monde, qui donc ne peuvent devenir propriété privée et marchandisée, sans être mutilés dans leur utilité. Or si la force productive décisive (celle de l’intelligence, de la connaissance) ne se prête pas à devenir une marchandise, les catégories traditionnelles de l’économie politique entrent en crise : le travail, la valeur, le capital. La valeur, au sens de l’économie capitaliste, des connaissances est indécidable. Il est impossible de mesurer le travail qui a été dépensé à l’échelle de la société pour les produire. Car elles sont produites de façon diffuse partout où les hommes interagissent, expérimentent, apprennent, rêvent. 
L’économie de la connaissance a donc vocation à être une économie de la mise en commun et de la gratuité, c’est à dire le contraire d’une économie.

La suite de l’article

L’article traduit en italien : "Il comunismo della conoscenza"

La conoscenza, l’informazione sono per essenza dei beni comuni, che appartengono a tutto il mondo, che dunque non possono diventare proprietà priva e mercantile, senza essere mutilati dalla loro utilità. Però se la forza produttiva decisiva (quella dell’intelligenza della conoscenza) non si presta a diventare una merce, le categorie tradizionali dell’economia politica entrano in crisi : il lavoro, il valore, il capitale. Il valore, nel senso dell’economia capitalista, delle conoscenze è indicibile. È impossibile misurare il lavoro che è stato speso alla scala della società per produrle. Perché esse sono prodotte dappertutto dove gli uomini interagiscono, sperimentano, imparano, sognano ... L’economia della conoscenza ha dunque vocazione ad essere un’economia della messa in comune e della gratuità cioè il contrario di una economia.

La suite

vendredi 17 octobre 2014

Janette Habel : « Evo Morales a utilisé les richesses naturelles au profit de conquêtes sociales »

morales-bolivie-0736f.jpg
Par Jérôme Latta le 17 octobre sur Regards.fr

Très largement réélu au premier tour des élections présidentielles, Evo Morales présente un bilan économique, social et démocratique spectaculaire. Son volontarisme politique et la réussite bolivienne ne font pourtant pas école en Europe…

Lire l’enretien

La gratuité contre l’effondrement climatique

eau-3-2d693.jpgPar Paul Ariès sur Reporterre le 16 octobre 2014

Et si la gratuité était le premier pas pour une transition écologique et une société de justice sociale ? Face à un système productiviste qui est « parvenu à délégitimer toute idée de gratuité », il faut reposer les bases d’un principe général s’opposant au « croissancisme » et permettant de « transformer la société de façon écologiquement, socialement et politiquement responsable. »

Lire l’article

jeudi 16 octobre 2014

«Contre-courant»: le débat Badiou-Piketty

Le 15 octobre 2014 sur Médiapart

Pour la reprise de notre émission « Contre-courant », une rencontre exceptionnelle entre le philosophe Alain Badiou et l'économiste Thomas Piketty. Au programme, le rapport de Thomas Piketty à la pensée de Marx et à l'idée de révolution ; et surtout une discussion sur les chances d’une réforme de la société qui passerait par une nouvelle répartition des richesses et non par des conflits violents.

L’article en pdf


Le capitalisme disséqué sur Arte

Par Martine Orange le 14 octobre 2014 sur Médiapart

Un documentaire d’Arte revient en six épisodes sur l’histoire et les mécanismes du capitalisme. Repartant des origines, il démonte les idées et les théories, rappelant combien ces principes parfois discutables ou faux pèsent sur notre vie. Une superbe démonstration.

L’article en pdf

- page 1 de 298