Perspectives gorziennes

Accueil À propos Archives Contact

mardi 15 juillet 2014

Krishnamurti: l'esprit de coopération

Lettres_aux_Ecoles_vol_1___2_W.jpgExtrait de « Lettres aux écoles » pages 93-94

« Nous devrions prêter une attention très sérieuse, non seulement dans nos écoles, mais aussi comme êtres humains, à notre capacité de travailler ensemble, avec la nature, avec tout ce qui vit sur terre et aussi avec les autres êtres humains. Comme entité sociale, nous existons par nous-mêmes. Nos lois, nos gouvernements, nos religions, tous mettent l’accent sur le fait que l’homme est une entité séparée, ce qui, au cours des siècles, a abouti à ce que l’homme se dresse contre l’homme. Si nous voulons survivre il devient de plus en plus important que s’instaure un esprit de coopération avec l’univers, avec toutes les choses de la terre et de la mer.

Lire la suite...

samedi 12 juillet 2014

La fin de la politique

Politique_par_Miss_Tic-300x250.jpgPar Jean ZIN le 10 juillet 2014 sur jeanzin.fr

Plus la situation est bloquée, et dépourvue de toute perspective, et plus on se croit obligé de proclamer sa radicalité, appeler à l'insurrection et promettre une société idéale refaite à neuf, en rupture totale avec la société précédente et tous les millénaires passés... sans aucune chance, bien sûr, d'aboutir à rien, sinon au pire. Car ces visions exaltées, qui sont récurrentes dans l'histoire et auxquelles je n'ai pas échappé avec ma génération, ne sont pas du tout si innocentes qu'on croit mais répondent bien plutôt à un besoin profond dont les Islamistes nous rappellent le caractère à la fois religieux et criminel, en dépit d'intentions si pures (où, dans leur rêve, il n'y aurait aucune raison de ne pas être de leur côté sauf à être foncièrement mauvais).

La suite de l’article

Quand le peuple islandais vote contre les banquiers

par Silla Sigurgeirsdóttir et Robert Wade, mai 2011 dans le Monde diplomatique''

Aux Etats-Unis, les républicains bataillent pour amputer le budget fédéral ; au Portugal, les autorités négocient souveraineté contre plan de sauvetage ; en Grèce, la perspective d’une restructuration de la dette renforce l’austérité. Sous la pression des spéculateurs, les gouvernements ont fait le choix de l’impuissance. Consultés par référendum, les Islandais suggèrent une autre voie : adresser la facture de la crise à ceux qui l’ont provoquée.

Lire l’article

jeudi 10 juillet 2014

Propositions pour une gestion humaine du bien public

AVT2_Vaneigem_3060.jpegPar Raoul Vaneigem (1)

Extraits du livre de Raoul Vaneigem « Pour l’abolition de la société marchande, pour une société vivante » (p.102-112) publié aux Éditions Payots et Rivages en 2002.

La terre ne doit plus appartenir à ceux qui la pillent, la dénaturent, l’enlaidissent pour une poignée de dollars. Soyons résolus à l’arracher à la dictature des maffias financières, avec la tranquille assurance des paysans brésiliens s’emparant des latifundias pour y implanter une agriculture naturelle. Le monde est à nous, prenons-le, multiplions les territoires libérés de l’emprise marchande ! Que cette vie soit la nôtre et que soit à jamais inaliénable le plaisir de la construire selon nos désirs (…).

Lire la suite...

Pour sauver la planète, sortez du capitalisme!

KempfSauverPlanete.jpg
Par Reporterre le 22 juillet 2012

Un autre monde est possible, il est indispensable, il est à notre portée. Le capitalisme, après un règne de deux cents ans, est entré dans une phase mortifère : il gère tout à la fois une crise économique majeure et une crise écologique d’ampleur historique. Pour sauver la planète, il faut sortir du capitalisme, en reconstruisant une société où l’économie n’est pas reine mais outil, où la coopération l’emporte sur la compétition, où le bien commun est plus important que le profit. Hervé Kempf explique comment le capitalisme a changé ;

La suite sur reporterre.net

- page 1 de 289